Pour nous laisser un commentaire, cliquez sur ce lien

 

 

Medellin

10 avril 2018

Voilà aujourd’hui un an que nous sommes arrivés sur le continent Américain, nous avons traversé 11 pays, parcouru 50356 km et rencontré des centaines de personnes du monde entier, voyageurs comme nous  et pour la première fois hier, un couple venu de Turquie en van ! Le voyage ce n’est pas que du tourisme et de belles photos ce qui nous marque le plus c’est l’histoire de tous ces pays et de leurs habitants et qui aurait cru que l’on fêterait ces 1 an à Medellin ! on ne peut qu’être admiratifs de la renaissance de cette ville et de son peuple en seulement 20 ans, cela ne peut laisser indifférent. Ce qui frappe le plus quand on se promène dans les rues c’est la propreté et dans le métro également : aucun graffiti sur les sièges, aucun papier tout est comme neuf. Ceci s’explique du fait que les habitants sont reconnaissants de tout ce qui a été fait pour eux, ils en sont fiers et sont très concernés.

 

Medellin la deuxième plus grande ville de Colombie qui a été le théâtre du règne sanglant de Pablo Escobar est devenue une cité moderne et accueillante après avoir été l’une des villes les plus violentes au monde. Quand  Escobar a été abattu dans les années 1990, la situation était désastreuse : entre 70 et 80 pour cent des commerces avaient disparu car ils étaient liés de près ou de loin au cartel.

Aujourd’hui les choses ont bien changé, la ville est partie de loin et a du se réinventer. En 2013, elle a été élue capitale mondiale de l’innovation et en 2016 elle a reçu l’équivalent du « prix Nobel » des villes.

Priorité absolue : réduire la pauvreté, les inégalités et l’exclusion. En 10 ans le taux de scolarisation est passé de 25 pour cent à 87 pour cent, la criminalité a été réduite de 95 pour cent. Les trois maires qui se sont succédés depuis ces quelques décennies n’ont cessé d’œuvrer pour obtenir ces résultats. La rénovation urbaine a été l’autre grand facteur du développement avec la construction  du métro et du métro câble qui a permis de relier les bidonvilles perchés sur les montagnes au reste de la ville.

Aujourd’hui les investisseurs étrangers affluent et le meilleur est à venir.